Licence de Pilote Privé (PPL)

Le plus beau rêve qui hanta le cœur des hommes depuis Icare est aujourd’hui devenu réalité.

Louis Blériot

À vous la liberté !

Traverser la France à 250 km/h, sans embouteillage, et sans risquer de se faire flasher, c’est possible en devenant pilote privé !

La licence de pilote privé (Private Pilot License, PPL) est la licence que possèdent la grande majorité des pilotes amateurs. Elle permet de voyager et d’emporter des passagers sans limitation de distance et sans être rémunéré (le partage des frais est toutefois autorisé). Il est même possible de voyager dans le monde entier à condition de posséder la compétence linguistique appropriée aux pays visités.

Outre le PPL, il existe également une autre licence de pilote d’avion léger (LAPL) dont les contraintes mais aussi les privilèges sont moins importants que pour le PPL. Voici leurs principales caractéristiques :

LAPL PPL
Privilèges
Déplacements Dans toute l’UE dont la Suisse Dans le monde entier
Qualifications pour avions Monomoteurs à pistons < 2 t Pas de limitation
Passagers 3 maxi, après 10h de vol solo Pas de limitation
Vol aux instruments (IFR) Pas de qualification possible Qualification possible
Prérequis
Début de formation Pas d’âge Pas d’âge
Premier vol solo 16 ans 16 ans
Présentation à l’examen 17 ans 17 ans
Aptitude médicale Pour LAPL Classe 2
Validité du médical 5 ans pour les moins de 40 ans limité à 42 ans
2 ans pour les plus de 40 ans
5 ans pour les moins de 40 ans limité à 42 ans
2 ans de 40 à 50 ans limité à 51 ans
1 an pour les plus de 50 ans
Formation
Théorique 2 épreuves, 120 QCM
75% de réussite nécessaire à chaque épreuve
2 épreuves, 120 QCM
75% de réussite nécessaire à chaque épreuve
Heures de vol minimum 30 45
en double commande 15 25
en solo 6 10
dont navigation solo 3h, dont un vol de 80 Nm 5h, dont un vol de 150 Nm
Expérience récente exigée après l’obtention de la licence
Heures de vol 12h dans les 24 mois précédant le vol (glissants) 12h dans les 12 mois précédant la fin de validité de la qualification de classe
Avec instructeur et 1h dans les 24 mois précédant le vol (glissants) dont 1h avec instructeur
Budget minimum
Sur F-GMKG 3900 € 5600 €
Sur F-GZYA ou F-HBAV 4600 € 6700 €

Combien ça coûte ? Combien de temps faut-il ?IDEE-RECUE3

Il faut être riche pour piloter : FAUX !

Le pilotage est une passion accessible, et notre aéroclub se plie en quatre pour ça. Tous nos membres sont bénévoles, dont nos instructeurs de vol qui donnent de leur temps pour vous transmettre notre passion. Avec une heure de vol comprise entre 114 et 138€, il faut compter entre 5600 et 8000 € en moyenne pour l’obtention du PPL. Ce montant varie en fonction du nombre d’heures nécessaire, fonction de l’engagement de l’élève pilote. L’ensemble de nos tarifs est disponible sur cette page.

Il existe également la licence de pilote d’avion léger (LAPL). Plus courte et plus économique, elle donne droit à des privilèges quasiment identiques au PPL.

De plus, pour permettre même aux plus jeunes de piloter, des aides financières existent pour les jeunes pilotes. La fédération française aéronautique aide les élèves de moins de 21 ans à obtenir jusqu’à 2175 € d’aides !

Enfin, une fois le PPL obtenu, il faut effectuer au minimum 12 heures avant la fin de validité de la qualification (2 ans) pour proroger celle-ci ; ce qui équivaut à environ 1000 € par an en comptant la licence et l’adhésion au club. Cette somme est à relativiser : un fumeur fumant un paquet par jour fait partir en fumée environ 2500 € tous les ans…

Je suis nul en maths et en physique, ça n’est pas pour moi : FAUX !

Témoignage de José Garcia, acteur et pilote privé:

Sur les tournages, dès que l’occasion se présentait, je m’échappais pour aller à l’aéro-club local, parfois perdu dans la pampa. Je payais un pilote pour une heure de vol. Le temps d’admirer notre bonne vieille terre vue d’en haut, de tutoyer les anges et me libérer des pressions du quotidien. Juste voler. Mais piloter ? Je ne m’en croyais pas capable.josegarcia

C’est lors d’un tournage au Maroc qu’une étincelle a tout changé. Nous devions prendre un petit avion pour les besoins du film. Direction : le désert. Comme d’habitude, j’ai demandé au pilote si je pouvais m’asseoir à côté de lui. Pendant le vol, j’observai chacun de ses mouvements. « Tu sais José, toi aussi tu peux devenir pilote » a-t-il lâché. « Il existe des aéro-clubs où des instructeurs t’enseigneront l’art du pilotage, et ne t’en fais pas pour les maths ou la physique, ça ira tout seul ! » Et là, il y a eu un déclic. Il avait su ajouter l’ingrédient que ma passion attendait : la confiance en soi.

C’est ainsi que j’ai franchi le pas. J’ai poussé la porte d’un aéro-club. Depuis, mon amour sincère pour l’aviation et l’addiction qu’elle a créée vont grandissant. J’y retrouve ce que j’aime : passion, gentillesse, humilité. L’aviation préserve ce côté enfantin que beaucoup d’adultes perdent. Ici, on s’émerveille à chaque instant.

Il faut du temps libre pour apprendre à piloter : VRAI !

Comme tout apprentissage, le pilotage demande un certain investissement en temps, que ce soit pour les cours théoriques ou pratiques.

Il est important de savoir que plus la formation s’effectue sur une courte période, moins le nombre d’heures (et donc le coût) de la formation est important. Pour la moyenne des élèves, il faut compter environ un an à raison de 4 leçons pratiques mensuelles. Mais nos instructeurs sont également à votre disposition pour des stages intensifs, souvent très efficaces.

Après le PPL

Les privilèges du PPL peuvent être étendus en obtenant les qualifications nécessaires, aux avions bimoteurs, au vol de nuit, à la voltige

Contact

Vous êtes motivés pour commencer à voler ? Vous avez des questions ?

POUR TOUTE INFORMATION CONTACTEZ-NOUS ICI